Projets

Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge

Il y en a dans presque toutes les villes et communes : on les appelle les monuments aux morts ou du souvenir. La plupart du temps, on peut y lire les noms des soldats natifs du lieu qui sont morts pendant les différentes guerres. Dans certains cas, des chroniques du lieu, par exemple, fournissent des informations complémentaires sur le destin de ces hommes. Quel âge avaient-ils lorsqu'ils sont morts, et à quel endroit, c'est souvent la banque de données du Volksbund qui le révèle, c'est-à-dire la « recherche des tombes en ligne » ». L'ébauche de ce projet explique comment les écoles peuvent s'y prendre pour lancer un projet autour de ces monuments et de la banque de données.

montrer plus

Selon le Volksbund, des décennies après la fin de la Première Guerre mondiale, les cimetières militaires sont, en Allemagne comme à l'étranger, plus des lieux de chagrin et de souvenir. Ils montrent aux élèves des écoles quelles ont été les conséquences de la guerre et de la suprématie de la violence dans la première moitié du 20ème siècle. Les tombes de ces hommes et de ces femmes, de ces soldats et de ces civils, de ces étrangers et de ces Allemands soulèvent la question d'une autre approche de ce thème, concrète et locale.

La documentation de la Fédération régionale de la Hesse montre, en prenant l'exemple du cimetière militaire de Schlüchtern, comment on peut évoquer un cimetière militaire dans le cadre d'un groupe de projets et apprendre en faisant des recherches.

montrer plus

Plus de 25 expositions sur la Première Guerre mondiale sont présentées en 2014 par des musées et des organisations dans la région du Rhin supérieur :

dans ces expositions organisées en commun par le réseau trinational des musées, la Grande Guerre est mise en lumière sous différents angles de vue thématiques et régionaux. Le plus intéressant : les visiteurs peuvent voir des expositions sur la Première Guerre mondiale en Alsace, dans la Suisse du Nord-Ouest, dans le Bade-Wurtemberg et le Palatinat, et ainsi confronter différents points de vue.

Pour de plus amples informations, rendez-vous directement sur le site Internet bilingue.

montrer plus

Dans le cadre de l’European Film Gateway 1914, abrégé en EFG1914, environ 650 heures de matériau filmique provenant de 20 archives et cinémathèques européennes ont été numérisées et diffusées sur Internet. Ce projet s’attache à retracer les années 1910 et, tout particulièrement, l’époque de la Première Guerre mondiale, entre 1914 et 1918. Ce sont, entre autres, les archives de pays tels que la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la Serbie, l’Italie, l’Espagne et les Pays-Bas qui ont été sollicitées. Avec le département du film de l’Imperial War Museum de Londres, le plus important réservoir officiel de films sur la Première Guerre mondiale fait partie du projet. 

Ici, vous accédez aux films

Ici, vous accédez aux photos et aux films classés par catégories

montrer plus
Tricoter et mourir pendant la Première Guerre mondiale

Karin Bienek de la troupe Laterna magica Ensemble illuminago et la comédienne de Francfort Cornelia Niemann jouent une pièce sur le quotidien des citoyens patriotes.

Avec un appareil de l'époque, elles projettent sur une toile des photographies de la période qui s'étend entre 1914 et 1918. Ainsi, des campagnes victorieuses sont présentées comme une expérience visuelle, les lieux des combats et la vie au front sont montrés de manière réaliste, des explications sur les entraînements physiques des jeunes gens aptes au service sont données. Le glorieux passé de l'Allemagne est ainsi rendu à la vie grâce à ces images projetées, toutes en noir et blanc. Par l'intermédiaire d'images colorées destinées aux lanternes magiques, une ambiance patriotique entre dans les chambres des enfants des citoyens. Pour ne pas gâcher le plaisir, l'édification patriotique est soulignée par des images animées humoristiques et peintes à la main et par les couleurs éclatantes et les jeux de lignes des chromatropes.

En plus de ces séries de projections, on a une conférence originale sur le même thème. En outre, on cite des patriotes, de Ludwig Ganghofer à Thomas Mann.

Et il y aura aussi des lectures : des livres pour enfants comme « Nesthäkchen et la Guerre mondiale » d'Else Ury ou « Heia Safari » du Général v. Lettow-Vorbeck – et aussi des œuvres moins patriotiques de Karl Kraus, Rosa Luxemburg et Siegfried Kracauer.

Pour obtenir de plus amples informations, comme les coordonnées utiles, cliquez sur le PDF dont le lien se trouve ci-dessus.

montrer plus